Le filtre à particule

Dans l’air nous retrouvons beaucoup de particules fines qui sont assez dangereuses pour la santé. Et les voitures ont tendance à en expulser un certain nombre, donc le filtre à particule est obligatoire sur les véhicules pour éviter une trop forte présence de particules fines dangereuses dans l’air. 

Définition

Peut-être que vous vous demandez ce qu’est le filtre à particule ou FAP. L’acronyme FAP désigne tout simplement l’acronyme de l’expression « filtre à particules ». Il s’agit d’un filtre qui fonctionne de manière mécanique et que l’on trouve au niveau du pot d’échappement, juste après le catalyseur, et juste avant le silencieux. 

Comme nous le disions plus haut, le but de ce filtre est de limiter le rejet des particules fines dangereuses. Cela permet donc de protéger notre santé et la qualité de notre air. 

On retrouve ce filtre sur toutes les voitures diesel pour respecter les différentes normes. Ainsi, la quantité d’oxyde d’azote, les particules polluantes, et le monoxyde de carbone lui est rejetée dans l’air est drastiquement diminuée. 

Comment fonctionne le filtre à particule ?

Le filtre à particule fonctionne en deux temps :

  • Tout d’abord il y a le cycle de filtratio. Durant lequel le filtre va empêcher les particules de passer et de s’échapper. Les particules sont attrapées et captées par le filtre. Ce qui va créer une couche de suie sur les rebords du FAP. Quand cette couche devient trop importante, elle altère les qualités filtrantes, en altérant la puissance du moteur. Dans ce cas vient la deuxième étape de fonctionnement.
  • Le cycle de régénération : c’est le cycle durant lequel le filtre va se nettoyer. Il va ainsi pouvoir réduire la couche de suie au niveau de ses parois. En la faisant tout simplement brûler au moyen de l’injection d’un peu de carburant dans le filtre à particule. 

Le filtre à particule a certaines limites. Car les particules qui sont trop fines ne peuvent pas être filtrées, et finissent par sortir dans l’air. Malheureusement ces dernières sont les plus nocives pour l’Homme. Ce sont souvent des résidus de gaz et des hydrocarbures qui n’ont pas été brûlés. Comme elles sont les plus fines, elles sont le plus susceptibles de rester dans l’organisme. 

Dysfonctionnement du filtre à particules et les risques

Les filtres à particule représentent tout de même des risques. En effet, si jamais le filtre n’arrive pas à se nettoyer de la suie sur ses parois. Alors il se peut que ce dernier se bouche, et qu’il ne fonctionne plus. Dans ce cas vous devez vous rendre chez le garagiste pour soit le régénérer, soit le faire changer. Quand il faut le changer, cela peut très vite devenir très cher. Et dans le pire des cas, s’il n’est pas changé et si la situation s’aggrave, alors il se peut que le moteur casse. Dans ce cas, les réparations peuvent être vraiment très chères. 

Ce risque de colmatage est plus fort chez les personnes utilisant leur voiture en ville, c’est-à-dire pour des petits trajets. Cela est dû au fait que comme le trajet est très court, le filtre n’a pas le temps de passer dans le cycle de régénération. Et donc de supprimer la couche de suie sur les parois. C’est pour cette raison que les moteurs à essence sont à privilégier pour les personnes utilisant les véhicules dans un contexte urbain. 

Les contraintes

Même si le filtre à particule est un avantage pour l’environnement, il a tout de même un certain nombre de contraintes. Notamment celle du colmatage qui peut mener à la casse du moteur. Mais pour éviter que cela arrive, vous pouvez suivre plusieurs conseils :

  • Pensez à toujours avoir la bonne quantité d’huile moteur dans votre véhicule. Cela lui permet de ne pas s’échapper dans le filtre à particules, et donc de ne pas le boucher. 
  • Pensez à lacer le cycle de décrassage du filtre à particule. Pour cela, vous devez essayer de rouler au moins 15 km, et à au moins 50km/h pour que le cycle se lance. Et que le filtre à particule puisse se nettoyer. Un bon moyen est de rouler au moins 20 minutes sur une autoroute au moins une fois par mois pour entretenir le filtre à particule. 
  • Vous pouvez aussi ajouter un additif conçu pour faciliter le nettoyage et la régénération de votre filtre à particules. Cet additif est à placer dans le réservoir de votre véhicule, et ensuite il fera le travail pendant que vous serez en train de rouler, en facilitant le nettoyage du filtre. Si vous roulez beaucoup en ville, alors nous vous conseillons d’ajouter de l’additif tous les 3 ou 4 pleins. 

Peut-on retirer le filtre à particule de sa voiture

Certaines personnes décident de retirer le filtre à particules de leur voiture pour éviter toutes les contraintes que cela peut apporter. Mais c’est une chose illégale. Si vous êtes contrôlé en ayant enlevé votre filtre à particule, et vous risquez une amende s’élevant à 700 euros. De plus, lors d’un accident vous risquez de ne pas être couvert si l’enlèvement de votre filtre à particule est constaté. 

De plus, si vous retirez votre filtre à particule vous allez envoyer beaucoup plus de particules fines dans l’atmosphère. Et il y a un très gros risque pour l’environnement, et pour la santé des autres. En plus, cela peut pousser votre véhicule à surconsommer, donc ça a un coup. 

Il n’est maintenant plus possible de passer le contrôle technique si vous avez retiré votre filtre à particule. Un test est tout simplement effectué pour voir si le filtre à particule fonctionne correctement. Ainsi, toutes les personnes qui ont retiré leur filtre à particule seront obligées de le remettre en place si elles veulent pouvoir passer le contrôle technique avec votre véhicule. 

Pensez donc à faire attention au type de voiture que vous voulez prendre en fonction de l’utilisation que vous en aurez. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *